Bonjour et Bienvenue !
Ici, nous nous entraidons dans les matières de graphisme, d'arts plastiques et même d'écriture. Même si tu ne sais pas faire ces choses, nous t'aiderons de bon coeur à faire développer ton talent d'artiste. Art and You, ce n'est pas seulement un forum, c'est une famille réunie dans un monde artistique et joyeux.
Viens vite faire partie de notre famille en franchissant les portes du merveilleux monde d'Art and You !





 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 The wonderful world of Ambremari
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Ambremari

♦ Contacter

http://artandyou.forumgratuit.org

♦ Guildes


Les guildes
Vallée: Vent Eternel
SOA: 0
Missions Réalisées:
0/0  (0/0)

Eh oui, c'est moi le chef !

avatar


PUF : Ambremari
Age : 18
Messages : 2138
Maquettiste : rubis
Illustrateur : rubis
Auteur : rubis

Message-----Sujet: The wonderful world of Ambremari ♦ Jeu 12 Juil - 15:20-----


The wonderful world of Ambremari
Savez-vous où vous vous trouvez ? Un nuage, un lac ou une forêt ? Ceci est mon univers, mes rêves éveillés. Tout ici est ma propriété. Dans mon univers vous plongerez, et grâce à ces mots vous saurez, tout ce que j'ai pu imaginer. Sans plus attendre, je vous invite à les consulter et espère que vous apprécierez.

 
Le Berceau de la Lune

Fantastique

 
Chapitre 1 Le lac des secrets

     Le jour se levait sur la petite vallée d'Ancolie. Ces fleurs, que l'on trouvait en abondance dans cette région, avaient donné leur nom à la vallée. Ce matin-là, le paysage arborait bien des couleurs. Après ces dernières semaines pluvieuses, le soleil annonçait une belle journée. Pas le moindre nuage à l'horizon, seul un ciel bleu nuancé d'orange et de rose. A l'ouest, s'étendait une immense forêt de chênes. Les gouttes d'eau dormant sur les feuilles brillaient comme des cristaux et donnaient à la chênaie une allure féerique. Une vieille route commerciale de moins en moins fréquentée se distinguait aisément parmi la végétation. Elle descendait jusqu'à un petit village situé une dizaine de kilomètres plus loin vers le soleil levant. Sur le bord de cette route, plus proche de la forêt que du hameau, une unique habitation laissait échapper de sa cheminée un léger nuage de fumée grise. Sa façade en pierre était décorée de quelques lianes fleuries, certaines encadraient la porte et les fenêtres en bois. Avec les couleurs que lui offraient les plantes, la maison était en parfaite harmonie avec la nature. Elle se fondait dans le décor.

Devant l'entrée, se tenait une petite fille d'une douzaine d'années qui, malgré la fraîcheur, n'était vêtue que d'une simple robe rouge déchirée aux extrémités et rapiécée par-ci par-là. Tombant en cascade jusqu'au bas de son dos, ses longues boucles noires lui donnaient une allure sauvage. Ses pieds nus écorchés et salis par la terre s'enfonçaient dans le sol encore boueux. La fillette portait de ses deux mains frêles un seau d'eau remplit à ras-bord. Bien qu'une grimace déformait son visage blanc comme neige, ses yeux aussi verts qu'une émeraude pétillaient de bonheur.  Elle lâcha le seau de la main droite afin d'atteindre la poignée. A peine eut-elle le temps d'effleurer cette dernière, que la porte s'ouvrit brusquement sur une femme d'un certain âge. Elle portait une grande robe blanche très sobre et un tablier bleu nuit. Son visage était cerné et ridé. Sa posture quant à elle, était légèrement courbée et ses cheveux, aussi gris que de la fumée. Pourtant, elle dégageait une vitalité étonnante et ses yeux noirs inspiraient une profonde sagesse. Ses mains crispées jusque-là se détendirent et s'emparèrent du seau d'eau dont le poids ne sembla nullement la gêner.

-Allez, dépêche-toi de rentrer, tu vas finir par attraper froid !

Elle se mis sur le côté de manière à laisser passer la fillette et referma la porte derrière elle. Le feu qui crépitait dans la cheminée faisait baigner le rez-de-chaussé dans une agréable chaleur qui fit taire les grelottements de la gamine. Il faisait sombre, mais les rayons qui passaient par la fenêtre donnaient des reflets rouges au sol en parquet. L'intérieur de la maison était meublé très sommairement. Une table en bois entourée de trois chaises était placée au centre de la pièce. Il y avait, en face de chaque chaise un verre vide et une assiette contenant chacune une miche de pain et, au centre de la table une simple une carafe de lait.  Une odeur d'œufs frits se dégageait de la cuisine séparée du séjour par un simple rideau couleur sable. Contre le mur à droite du rideau sur lequel étaient brodées des plumes multicolores, il y avait une commode qu'un vase en terre cuite garni de fleurs bleues et trois statuettes en bois représentant des oiseaux décoraient à merveille.

-Tu es enfin rentrée. Aquilée ?

La voix provenait du haut de l'escalier qui menait jusqu'au seul étage. Elle fut suivit du grincement des marches causé par la descente du jeune adolescent qui venait de la faire retentir. Il avait les cheveux aussi noirs que ceux d'Aquilée mais ses yeux étaient couleur noisette. Il était de deux ou trois ans son aîné mais son regard espiègle faisait ressortir sa puérilité et son sourire malicieux ne faisait que l'accentuer. La fillette ne fit pas attention à lui et alla s’asseoir directement à table. Irrité par le fait d'être ignoré il se dirigea lui aussi vers sa chaise. Lorsqu'il s'assit, elle leva les yeux vers lui et afficha un rictus.

-Ah, bonjour Liam ! Je ne t'avais pas vu ...

-Les œufs sont prêts. Liam, va les chercher s'il te plaît, intervint la vieille femme avant qu'il ne réponde à la provocation de sa sœur.

Il obéit et s'éloigna vers la cuisine tout regardant sa sœur du coin de l’œil. Il finit par la lâcher du regard lorsqu'il manqua de justesse le coin du meuble, ce qui fit étouffer un rire à la gamine. La vieille femme les regardait en secouant la tête de lassitude. Depuis douze ans, elle avait dû les élever toute seule, sans aucune aide. Leur mère était morte en mettant au monde Aquilée. C'était une femme très courageuse et les dernières larmes que ses yeux verts avaient laissées couler portaient en elles la plus grande joie d'avoir pu mettre au monde une enfant si jolie, mais aussi la plus grande peine de ne pouvoir la voir grandir. Elle avait hérité de son courage, de sa bonté et de sa sagesse. Quant à leur père, il avait disparu peu avant sa naissance. Nul ne savait où il avait pu aller, ou même s'il était encore en vie. Il n'aurait jamais abandonné sa famille à un moment aussi important, il était évident que sa disparition n'était pas volontaire. Et lorsque la vieille femme voyait brûler dans les yeux de sa progéniture la flamme rebelle qu'il y avait autrefois dans ceux de son fils disparu elle ne pouvait s'empêcher de prier les dieux pour qu'il eût été encore en vie. Mais pour l'instant, un autre problème était bien plus d'actualité.  Aeris et Fried lui avaient laissé les deux plus beaux enfants du monde mais pas les plus faciles à vivre.

Maintenant que le soleil avait réchauffé la campagne environnante, après leur petit-déjeuner pris, presque dans le calme, Liam alla se promener dehors. Après avoir débarrassé la table Aquilée en fit de même. Elle aperçut son frère allongé dans les hautes herbes et le rejoignit à pas de loup. Lorsqu'elle fut assez proche, elle l'assaillit en hurlant. Il poussa un cri aigu et n'eut pas le temps de déguerpir ou de riposter...elle l'avait retourné et il était désormais face contre terre. Malgré sa petite carrure, la gamine faisait preuve d'une force incroyable. Elle s'assura qu'elle avait bien gagné cette bataille et le dégagea en s’esclaffant.

-Ah ah, c'est moi qui gagne... encore !

Le garçon, vaincu, s'assit tant bien que mal en se jurant -encore une fois- que plus jamais elle ne le prendrait par surprise. Avant que la fillette n'eût le temps de lui faire remarquer qu'elle était meilleure que lui, il décida de changer de sujet.

-Tu es encore allée le voir ?

Elle demeura silencieuse. Liam comprit que cela voulait dire oui. Cependant, il attendit tout de même une réaction de sa part. Ne l'obtenant pas, il décida d'influencer la chose.

-Et il va bien, "monsieur flaque d'eau" ?

Piquée au vif, la fillette lui pinça le bras.

-Il s'appelle Kai !

-Si tu veux... c'est la même chose.

-Décidément, tu es vraiment trop bête !

Il lui sourit et se jeta en arrière pour se retrouver allongé dans l'herbe les bras derrière la tête. Sa sœur l'imita et ils se mirent tous deux à regarder galoper les nuages dans le ciel bleu. Ainsi, quelques minutes s'écoulèrent sans que ni l'un ni l'autre n'osa troubler le calme apaisant qui berçait la nature. Enfin, Liam se décida à (faire taire le) mettre fin au silence.

-Tu devrais arrêter d'aller le voir.

Sa voix sérieuse et anormalement mature eut pour premier effet de faire froncer les sourcils de la fillette. Ils se retournèrent tous deux de côté pour se retrouver face à face et plantèrent leur regard l'un dans l'autre. A ce moment, Aquilée vit dans les yeux de son frère une lueur d'inquiétude qu'elle ne lui connaissait pas.

-Mais...pourquoi ?

Il ne répondit pas tout de suite, comme si la réponse était évidente.

-Tu ne sais rien de lui. D'où il vient ? Pour quelle raison es-tu la seule à lui parler ?

-C'est faux ! Je le connais mieux que tu n'le penses. Il habite dans un pays qu'il appelle Maho, qui se situe au-delà d'une vaste étendue bleue...

-D'accord ! Mais pourquoi es-tu la seule à pouvoir lui parler ? Et comment ça se fait qu'il apparaisse dans un lac ?

La gamine resta muette, car elle n'avait pas de réponse à ces questions. Elle s'en posait d'autant plus maintenant que son frère avait soulevé le sujet. Alors, elle se remémora sa rencontre avec ce mystérieux Kai.

C'était un beau matin d'été deux ans plus tôt, le lendemain de son dixième anniversaire. Elle essayait d'échapper à son frère en s'enfonçant dans la forêt qu'elle ne connaissait pas aussi bien à l'époque. Les arbres portaient leur feuillage vert et épais qui gardait capricieusement le soleil pour leurs branches les plus hautes. En courant à travers les sentiers, elle s'amusait à regarder son ombre apparaître furtivement à côté d'elle lorsque la végétation laissait les rayons du soleil la transpercer. Les oiseaux rythmaient sa course avec leurs chants mélodieux et les fleurs, de leurs parfums délicieux y apportaient une douceur inégalable. Instinctivement, elle suivit des sentiers plus étroits les uns que les autres mais surtout, qu'elle n'avait jamais emprunté auparavant. Malgré tout, au fond d'elle même la fillette savait qu'elle n'était pas perdue et qu'elle devait absolument passer par là.
Après quelques minutes, elle finit par déboucher sur un lac. Il était de toutes parts entouré d'arbres. Une courte distance la séparait du bord de l'eau limpide qui brillait au soleil comme si l'on  avait déposé des cristaux sur sa surface bleue et calme. Elle s'approcha à pas lent vers le spectacle qui s'offrait à elle. Jamais elle n'avait vu autant d'eau en un seul endroit. En réalité, la seule eau qu'elle n'ait jamais vue était celle que son frère apportait tous les matins, qui finissait dans son verre ; ou celle, qu'ils récupéraient par temps de pluie et qui leur servait à leur toilette. Elle s'accroupit fascinée par la clarté de l'eau qui reflétait trait pour trait son visage ébahi. On aurait pu la confondre avec un miroir.

-C'est magnifique...

Au moment même où ses doigts effleurèrent la surface, son frère bondit derrière elle.

-Bouh !

Elle sursauta et se retourna, faisant gicler de l'eau vers le visage narquois du jeune garçon.

-Crétin !

-Je vois que tu as trouvé le "Lac des secrets " !

-Le quoi ?

-Le Lac des secrets, c'est pas compliqué !

Le regard qu'affichait la jeune fille ne faisait qu'amplifier son incrédulité.

-Grand-mère ne t'a jamais raconté la légende ?

-Quelle légende ? fit-elle de plus en plus sceptique.

-Elle ne t'en a vraiment pas parlé alors...

-Ben puisque je te dis que je ne vois pas de quoi tu parles... Et puis de toute façon les légendes ça ne m'intéresse pas. Que du blabla pour nous faire croire aux contes de fées. Si les fées existaient vraiment, elles ne nous auraient pas pris maman.

Liam préféra ne pas réagir immédiatement à la remarque de sa sœur. Car la situation était plutôt délicate. Aquilée n'avait jamais connu sa mère et pour elle, si toutes ces histoires étaient vraies, ils auraient vécu heureux avec leurs parents.

-Mais ce n'est qu'une illusion, avait-elle soufflé.

Son frère ne bougeait pas. Ne sachant quoi faire pour la consoler car lui aussi souffrait beaucoup. Il avait tout de même eu la chance de recevoir, pendant trois ans, l'amour que des parents portent à un enfant. Mais elle, elle n'avait pas eu cette chance. Une larme roula sur la joue de la petite orpheline.

-Tu as tort, fit une voix venue de nulle part.

La gamine lança un regard interrogateur vers son frère mais même si la voix semblait être celle d'un garçon de son âge, il n'en était pas l'auteur. Elle balaya la forêt du regard, espérant voir celui qui avait prononcé ces mots. Il n'y avait personne. Son frère la regardait sans comprendre ce qui lui arrivait.

-Un problème ?

-Tu n'as pas entendu ?

-Entendu quoi ?

-Mais... cette voix...

-Quelle voix ?

Elle resta muette. Peut-être s'était-elle trompée ? Peut-être n'était-ce que le vent qui faisait siffler les branches des arbres ? Si seulement il y avait du vent...

-Je suis là,  fit à nouveau la voix.

Cette fois elle semblait provenir du lac. Elle se tourna brusquement en direction de l'étendue d'eau et se pencha au-dessus de son reflet. Son frère, intrigué par son étrange comportement s'approcha pour observer le phénomène qui se produisait devant leurs yeux. L'eau était toujours aussi paisible et aucun remous ne venait en altérer la surface, cependant le reflet d'Aquilée se troublait de plus en plus. L'image que lui renvoyait le lac n'était plus celle de la fillette de dix ans qu'elle était, mais celle d'un jeune garçon du même âge que son frère. Ses cheveux étaient aussi noirs que les siens, mais ils étaient parsemés de mèches de couleur or. Ses yeux étaient étonnamment jaunes, un jaune aux reflets dorés qui rappelait celui de ses cheveux. Telles des étoiles filantes, ils transpercèrent la fillette fascinée par ce regard à la fois rassurant, intriguant et mystérieux. Mais si ses yeux exprimaient le contraire, son visage, à première vue paisible, était tourmenté par la peur. Elle s'interrompit dans la contemplation de cet inconnu en se rappelant qu'il venait juste d'apparaître à la place de son propre reflet.

-Je rêve...

-Dans ce cas, moi aussi ! intervint Liam.

Elle était tellement obsédée par cette mystérieuse apparition qu'elle en avait presque oublié la présence son frère.

-Tu, tu peux le voir aussi ?

Il ne répondit pas. Apparemment lui aussi était absorbé par l'événement qui se produisait devant eux. Elle en conclut donc qu'il le voyait aussi bien qu'elle.

-Il peut me voir, mais il ne peut pas m'entendre, l'informa le mystérieux garçon.

-Je vois...

Cela expliquait pourquoi son frère était aussi surpris de sa réaction suite aux premières paroles de... de qui en fait ?

-Je, tu ...qui es-tu ? bafouilla-t-elle.

-Je m'appelle Kai et je viens d'un pays que...que tu ne connais pas.

-Quel est ce pays ?

-Il se nomme Maho, mais certaines personnes l'appellent aussi le Berceau de la Lune.  Il est situé (derrière) de l'autre côte de la mer.

-La mer ?

Kai afficha un regard surpris. La gamine rougit pensant qu'elle devait l'embêter avec toutes ses questions.

-Excuse moi si, si je suis un peu trop curieuse.

-Ah, mais non ne t'inquiète pas !

Sa voix, sans le moindre reproche, soulagea la jeune fille.

-C'est juste que, ça m'étonne un peu que tu ne saches pas ce qu'est la mer.

-Je devrais ?

-Eh bien, disons juste que c'est dommage de n'avoir jamais vu un coucher de soleil sur la mer. C'est...magique !

-Magique ? s'étonna-t-elle

-Oui, on peut dire ça. La mer est une sorte de grand lac. C'est une immense étendue bleue dont on ne voit pas les limites. Et, lorsque le soleil se couche, il donne au ciel des couleurs chaudes qui se reflètent sur la surface de l'eau.

Pour la première fois depuis son apparition, Kai esquissa un sourire.

-Je te fais la promesse que tu en verras plus d'un.

-Comment peux-tu en être sûr ? Je n'ai aucun moyen de me rendre à la mer...

-Je t'ai fait une promesse, et je ne fais jamais de promesse que je ne puisse tenir.

Son visage exprimait une sincérité dont on ne pouvait douter. Ce n'était qu'un inconnu, mais quelque chose en elle lui disait qu'elle pouvait lui faire confiance. Aquilée allait continuer de le bombarder de questions lorsqu'il la stoppa dans son élan.

-C'est l'heure, je dois partir.

-Attends !

-Si tu le veux, tu n'as qu'à venir me voir au lever du soleil. Je serai là.

À regret, elle lui répondit uniquement en hochant la tête pour lui faire comprendre qu'elle viendrait. Il semblait s'attendre à cette réaction, et dans un dernier sourire son reflet se brouilla. Comme il était apparu à la place du reflet de la fillette, il se dissout pour lui rendre sa place.

-Tu peux m'expliquer ? lui demanda son frère sans détour.

Elle prit un instant avant de réaliser qu'il venait de lui parler et ne savait par où commencer.

-Que veux-tu que je te dise ?

-Ben c'est qui et comment ça se fait qu'il apparaisse de cette manière ?

-Il s'appelle Kai et je n'ai pas la réponse à la deuxième question.

L'intonation qu'elle avait prise fit comprendre à son frère de ne pas lui poser davantage de questions. Aquilée se leva, songeuse, et se dirigea vers la forêt. Liam, tout aussi silencieux ne tarda pas à la suivre.

Ainsi s'était déroulée leur première rencontre. Depuis ce jour, elle s'était rendue au lac chaque matin prétextant aller chercher de l'eau.






Voyage immobile

Réaliste


J'entre dans cette pièce. Cette pièce, source de mon imagination, cette pièce, complice de mon évasion. Pieds nus pour ne pas salir la moquette duveteuse, je m'approche à pas lent du piano à queue qui trône au centre de la salle. Une brise légère fait onduler les rideaux de la seule fenêtre ouverte. La nuit commence à tomber. J'allume la boule lumineuse suspendue au dessus de l'instrument et m'assoie au piano. Je lève les yeux sur la partition et mon regard s'attarde sur le titre "Clair de Lune". J'essaye alors de lire les notes, mais celles-ci se déforment petit à petit. Je ne distingue plus la portée, seulement de légères ondulations animant cette vaste étendue bleue aussi paisible qu'un enfant au repos. Le sable chaud dans lequel s'enfoncent mes pieds me transmet une agréable sensation de chaleur. Les filaos dansent dans l'air au rythme du vent. Et la Lune s'élève tranquillement dans le ciel tel un disque lumineux éclairant la plage sommeillante.
Mes mains se placent d'elles mêmes sur les touches du piano ou...dans l'eau ? Mes doigts trempés dans l'eau provoque le chant de l'océan. Une mélodie douce, agréable, me remplie de joie, de bonheur. Au clair de Lune, l'océan entonne son chant. Aucun mot, aucune parole. Juste un air enivrant. Bercé par la musique, mon esprit parcoure les remous, l'écume qui nuance ce tapis sombre, le reflet de la pleine lune traçant un cercle clair dans l'obscurité. L'odeur salée me parvient de plus en plus nettement. les étoiles apparaissent comme la musique se consume. Et peu à peu, le voile piqué de diamants se complète et lorsque la nuit est enfin installée, la mélodie parvient à s'évaporer me ramenant à la dure réalité.


L'amitié est-elle plus forte que tout ?

Argumentation


Suite à la lecture de L'Ami Retrouvé de Fred Uhlman, nous nous sommes penchés sur le thème de l'amitié. Tout d'abord, qu'est-ce que l'amitié ? L'amitié est un sentiment éprouvé envers une ou plusieurs personnes que l'on ressent plus ou moins intensément. Un ami est une personne pour qui on ferait beaucoup, on donnerait beaucoup...Mais, pouvons-nous dire que l'amitié est plus forte que tout ?

D'une part, l'amitié peut nous pousser à faire des choses qu'un autre sentiment ou engagement ne pourrait nous contraindre à faire. Elle peut nous aider à nous relever, à oublier nos peines ou à nous faire changer d'opinion. En somme, un ami peut nous apporter des valeurs que nous avons oublié ou que nous n'avons jamais connu ; elle est plus forte que les idées dans lesquelles nous sommes figés. D'ailleurs, dans L'Ami Retrouvé lorsque Conrad se sacrifie pour la religion de son ami, il montre qu'il à changé. Il montre qu'il a réalisé l'injustice, la cruauté dont les juifs étaient victimes et que l'amitié qu'il a partagé avec Hans a influencé son jugement.

D'autre part, ce sentiment surpasse les préjugés. L'amitié ne tient pas compte de l'origine ou de la religion d'une personne, de sa culture, de ses croyances. L'amitié n'est pas basée sur la manière dont on est fait mais la manière dont on aspire à l'être. Par exemple, dans L'Ami Retrouvé Hans et juif et de classe modeste ce qui n'empêche pas Conrad qui est riche et dont les parents sont antisémites de devenir des amis très proches.

En considérant la force de l'amitié, on réalise sa supériorité sur de nombreux domaines. Cependant, elle ne pourrait surpasser certains liens ou même, la raison.

En effet, les liens de l'amitié peuvent tout au plus égaler certains liens familiaux. Les obligations familiales, l'engagement qu'on a envers eux, ou même par principe, sont priorisés. Notamment dans L'Ami Retrouvé où, à l'opéra, Conrad favorise la position de sa mère à l'égard de son ami, car son engagement envers Hans était moindre comparé à celui envers sa famille.

De plus, l'amitié ne peut pas pousser à faire des choses que la raison défend. Ce sentiment peut être assez fort pour nous faire hésiter, mais la raison sortira, dans la majorité des cas vainqueur. Car, certaines circonstances impliquent fondamentalement que nous soyons raisonnés. Ainsi, dans L'Ami Retrouvé, Conrad refuse de s'interposer entre les moqueries et son ami car il savait que de son intervention sortirait plus de mal de que bien.

En conclusion, je dirai que l'amitié est un sentiment très fort mais qu'il n'est pas plus fort que tout, il a ses limites.


Vous ne devez pas !

Réaliste


La mer était déchaînée comme jamais. Le ciel était de la couleur de la cendre et laissait à peine les rayons du soleil transpercer sa couverture de nuages. Le vent soufflait si intensément que l'on avait du mal à marcher droit. Le drapeau était bel et bien rouge. Pourtant, ils étaient là. Ils étaient trois. Il y avait une fille et deux garçons âgés environ d'une quinzaine d'années. Ils étaient si jeunes... Les deux garçons portaient une combinaison et avaient chacun une planche de surf. La fille, quant à elle, était habillée normalement.  
"-Vous ne pouvez pas ! Vous ne devez pas ! criait-elle."
Ils ne répondirent pas, mais leurs yeux brillaient de détermination. Même s'ils ne parlaient pas, leur regard signifiait bien qu'ils le feraient. Ils restèrent tous les trois en silence pendant un moment, pour savoir qui craquera le premier. Au final, un des deux garçons, le plus grand, dit simplement :
"-On ira.
-Mais pourquoi ?!
-Tu ne peux pas comprendre, répondit l'autre.
-Il n'y a rien à comprendre. Vous n'avez pas à y aller, alors pourquoi être si bornés ? "
Les mots que la jeune fille prononçait n'étaient pas emplis de rage ou de colère, mais plutôt de désespoir. Les garçons lui tournèrent le dos et s'approchèrent un peu plus de la plage. Elle ne leur laissa pas le temps d'aller bien loin et courut pour leur faire obstacle. Elle baissait la tête mais ils virent clairement des larmes rouler sur ses joues.
"-Arrêtez."
Cette fois, elle ne criait pas. Ces mots sortirent de sa bouche comme un murmure. Le premier garçon qui avait pris la parole détourna son regard du visage en pleure de l'adolescente. La voir dans un tel état lui faisait certes, de la peine, mais il avait pris sa décision. Une décision qui ne saurait-être remise en cause par qui que ce soit.
"-Tu ne peux pas nous empêcher de réaliser notre rêve.
-Si vous faites un pas de plus, ce rêve risque bien de se transformer en cauchemar, réussit-elle à dire d'une voix tremblante.
-C'est à nous d'en décider. "
La jeune fille leva la tête et dévoila ses yeux rougis et son visage trempé par les larmes.
"-Non. Ce n'est pas à vous de décider, vous n'arriverez pas à...
-Tu nous sous-estimes, la coupa le plus grand.
-Comment ? Alors...pour vous ce n'est qu'un stupide défi ?
-Non, ce n'est...
-Vous vous croyez forts au point de pouvoir faire ce que vous voulez ? Vous ne savez pas ce qui vous attend.
-Et alors ? C'est ça qui rend les choses si intéressantes non ? avait lâché l'autre garçon voyant que son frère ne réussirait pas à s'exprimer devant leur sœur.
-Ce n'est pas intéressant, c'est inconscient ! "
Ils restèrent tout deux silencieux, ne sachant pas quoi répondre pour convaincre leur sœur de les laisser passer. Après un soupir le premier s'exprima.
"-Si on aime ce que l'on fait peu importent les difficultés, on peut le faire.
-Aimez ? Aimez quoi ? Mourir noyé ?
-Je préfère regretter ce que j'ai fait que de continuer à vivre avec les remords de ne pas avoir pu le faire.
-Au prix de vos vies ? "
Ils n'eurent pas le temps de répondre. Pendant qu'ils parlaient, le mer avait gagné en puissance. Une vague s'abattu sur eux et les englouti.


Déploie tes ailes

Fantastique


La nuit tombe, encore une fois. Je ne compte plus les jours, je ne compte plus les nuits. Depuis combien de temps suis-je ici ? Depuis trop longtemps ou peut-être pas assez, je suis encore en vie. En vie ? Mais qu'est ce qu'une vie confinée au fond d'un trou ? Regarde-moi croupir dans les ténèbres. Non, suis-je bête ? Tu ne peux me voir. Tu ne peux me voir comme je ne peux voir le ciel. Lui, qui est pourtant si vaste, si présent, si beau, si lumineux. Éclairé par le soleil  la journée, pigmenté par les étoiles le soir. Mon seul moyen d'avoir accès à cette lumière est cette brèche, qui ne laisse qu'une infime partie d'un rayon de soleil la pénétrer. Un unique point qui disparaît chaque fois que le jour se tait. Mais maintenant, il fait nuit et le noir est complet. Je me serais cru morte si je n'entendais pas les gouttes d'eau ruisselant sur les parois rocheuses  et finissant leur course dans un ostinato. Ce bruit qui m’apaisait et me rassurait, mais qui maintenant sonne comme le tic-tac de l'horloge de la mort. Des frissons parcourent mon corps chaque seconde. Si seulement le froid dans lequel je baigne en était la cause, ce froid qui ferait frémir un mort. Il n'y a jamais eu l'once d'une brise, mais lui, il est bel et bien là. Pourtant ce n'est pas lui qu'il faut blâmer. Ce n'est ni lui, ni cette odeur étouffante que je dois supporter en permanence et qui s'engouffre dans mes poumons un peu plus chaque minute. Non. C'est la peur qui s'empare de moi chaque instant, la peur de ne plus pouvoir voir le ciel, la peur ne plus pouvoir faire la course avec les nuages, la peur d'accepter la réalité, la peur de ne plus pouvoir voler. Car oui, avant je volais, avant j'allais chatouiller les nuages, avant le ciel était ma maison, l'air mon élément, le vent mon compagnon, et toi...avant. Mais on m'a arraché mes ailes, on me les a prises en même temps qu'on a volé ma liberté, mon bonheur, ma raison d'être, tout ce qui importait dans mon cœur. Les cicatrices qui marquent mon dos, dont la douleur se fait encore ressentir chaque jour comme si l'on transperçait ma chair avec une lame incandescente, qui m'ont fait hurler au point de me faire perdre la voix, qui sont témoins de mon supplice, ces cicatrices resterons à jamais comme le souvenir du jour où j'ai cessé d'être une fée. Une fée en proie l'obscurité d'un puits bouché, une fée qui ne peut voler, une fée sans ailes, ce n'est pas une fée. Je ne suis plus une créature majestueuse aux ailes cristallines de libellules, qui battent harmonieusement sans diffuser le moindre bruit. Je ne suis plus...je ne suis plus rien. Mon présent est un cauchemar, et mon futur un rêve qui ne se réalisera jamais.  Mon passé est toute ma vie, tout ce qui a un jour existé à mes yeux s'y cache, s'y réfugie, s'y est endormi, pour ne plus jamais se réveiller. Si seulement je pouvais retourner rien qu'une fois, un instant, le jour où pour la première fois mes ailes se sont déployée, le jour où tout à commencer, ce jour qui restera gravé dans ma mémoire à jamais...

Le soleil allait se coucher, et alors qu'il vacillait peu à peu dans le ciel, il donnait à celui-ci des couleurs chatoyantes, comme-ci les nuages avaient pris feu. Bien que l'on m'ait déconseillé de réaliser mon premier vol de nuit, je n'aurais pu résister jusqu'au matin. Un jour de plus, une heure de plus aurait été impossible à tenir. J'avais attendu ce moment depuis ma naissance. Alors que les autres fées pouvaient voler quelques instants après leur venue au monde, le sort avait voulu que mes ailes soient fragilisés par quelque caprice de la météo. Lorsque l'on m'annonça qu'il était enfin temps pour moi que je déploie mes ailes, la sensation qui me remplit à cet instant précis fut indescriptible. C'était un mélange de joie, de soulagement, de hâte, d'émerveillement, de peur, d’excitation, mais surtout un besoin frénétique de liberté ! Ce n'était qu'une question de minutes avant que la pénombre ne s'installe. Je foulait le gazon de mes pieds en direction de la Grande Falaise. L'herbe parsemée de multiples fleurs aux couleurs reflétant celles que le ciel arboraient avant le couché du soleil, se faisait de plus en plus rare au fur et à mesure que je me rapprochais du précipice. Je me rendait souvent ici, avant de pouvoir voler, et regardait l'horizon souhaitant suivre le soleil lorsqu'il s'y dérobait. Le moment était enfin venu, l'attente arrivait à son comble. Je n'était qu'à un pas du vide, je fermai les yeux. Je ressenti les bourrasques de vent se dirigeant en direction de l'océan, dans toutes le fibres de mon être. Je pris une grande bouffée d'air et ouvris les yeux. Je n'hésitai pas, je n'avais pas le temps d'hésiter, il fallait que je me lance, tout de suite ! Je sautai dans le vide. Oui c'était une action très irréfléchie, surtout que je ne savais pas si mes ailes s'étaient en effet bien remises, je ne savais pas si elles répondraient bien à mes demandes, je ne savais pas si je réussirai à m'en servir. Mais oui, j'ai sauté. J'ai sauté car je savais que je n'échouerai pas. J'avais confiance en mes ailes, je croyais en elles, je croyais en moi. De toute façon, je n'avais que deux solutions. La première était de finir noyée ou embrochée sur un des rochers saillants qui m'attendaient en bas, la seconde était de maîtriser ma chute et de me servir de mes ailes pour la transformer en un vol. Je me focalisai sur la seconde option, les roches se rapprochaient de moi à une vitesse affolante, mais je ne fermai pas les yeux. Au contraire, ils étaient grands ouverts. Mes bras s'allongeaient vers l'arrière et formaient une ligne droite avec mes ailes. Mon poids était concentré vers l'avant ce qui eu pour effet d’accélérer ma vitesse dans une descente en piqué. Je ne savais pas si mes ailes allaient pouvoir tenir le coups et me récupérer au bon moment, non, je le savais pas. Je le voulais. Je me rapprochait dangereusement des vagues qui s'écrasaient sur les parois de la falaise, et en un instant, alors que toutes les parties de mon corps étaient aux aguets, je décidai que se sera là, maintenant. Il ne me suffisait que d'un simple battement d'aile, un seul, le bon. Je détournai mes yeux du bas de la falaise pour les lever vers le soleil qui s'apprêtaient à disparaître. Tout en le fixant je battue une première fois des ailes, ce qui eu pour effet de m'infiltrer dans un filet d'air, ce battement était le premier, le plus difficile,  le plus important. Échouer à cette phase m'aurait été fatal, mais j'avais réussi. Les mouvement qui s'ensuivirent furent spontanés, mes battements étaient de plus en plus rapides, de plus en plus réguliers. Je m'élevais dans les airs de mes propres moyens et je m'éloignais de la falaise qui aurait bien pu me prendre la vie, mais qui au contraire lui avait donné un sens. Je survolai cette étendue bleue qui s'assombrissait de plus en plus car le jour s'était achevé au même moment que je m'étais envolé. Je m'habituais progressivement à cette nouvelle manière de me déplacer et ralenti le rythme pour admirer le monde qui évoluait autour de moi. Les remous de l'eau cadenassait mon vol, les étoiles se dévoilaient timidement les unes après les autres et la Lune, pleine cette nuit là, était ma complice.  J'eus envie de la rejoindre, mon amie, et lui montrer que maintenant je pouvais, j'y arrivais. Toutes ces nuits où elle me regardait de là-haut, elle me paraissait si loin, mon amie. Je voulais me rapprocher... Je voulais me rapprocher de toi, mon amie.

"Aujourd'hui, regarde-moi, j'arrive. Regarde mes ailes transparentes et luisantes, regarde les battre, regarde les fendre l'air et me hisser vers toi. Je frôle les nuages, enfin ! Oui je fais comme eux, regarde ! Je plane ! Mes ailes peuvent aussi s'étendre en me portant, il suffit que je me penche à droite, puis à gauche. Je plane dans les nuages, je les transperce, je les traverse. Je n'ai jamais été aussi proche de toi, mon amie."

C'était un beau jour. Tu me manques mon amie. Cette ultime larme, je te la dédie.






Merci ma Mlle mimi ♥️ ~ Merci beaucoup ma Zaza ♥️  ~  Merci beaucoup ma Miss' ♥️ ♥️
Chiika16

♦ Contacter


♦ Guildes


Les guildes
Vallée: Brasier Infini
SOA: 0
Missions Réalisées:
0/0  (0/0)

Prenez-garde, je vous surveille !

avatar


PUF : '16
Age : 19
Messages : 434
Maquettiste : émeuraude

Message-----Sujet: Re: The wonderful world of Ambremari ♦ Jeu 12 Juil - 19:17-----
Alors, c'Est de cette histoire que tu me parlais? C'est pas aussi pire que tu me le disais , je veux dire, j'ai compris l'histoire en gros Smile Tout ce que je ne comprends pas très bien, c'Est quand tu dis" Dans l'histoire précédente" ou quand tu parles d'une autre histoire, ça ce n'est pas très claire... Sinon, ce qui peut faire qu'on ne comprend pas très bien, , c'est peut-être parce que tes phrases sont trop longues ou mal structuré. Par exemple, ta première phrase.. ^^'

Mais, en tout cas, l'idée, l'histoire, est très bonne à mon avis! Il te suffit juste de bien exprimer tes idée! Continue ton beau travail! : )



can be found, even in the darkest of times,
if one only remembers to turn on the lights.”

Spoiler:
 



Ambremari

♦ Contacter

http://artandyou.forumgratuit.org

♦ Guildes


Les guildes
Vallée: Vent Eternel
SOA: 0
Missions Réalisées:
0/0  (0/0)

Eh oui, c'est moi le chef !

avatar


PUF : Ambremari
Age : 18
Messages : 2138
Maquettiste : rubis
Illustrateur : rubis
Auteur : rubis

Message-----Sujet: Re: The wonderful world of Ambremari ♦ Ven 13 Juil - 6:33-----
Ok merci pour tous ces conseils !
Non ce n'est pas cette histoire, en fait cette histoire je l'ai faite sous la demande de Azaya parce que je devait lui expliquer un truc. En fait "l'histoire précédente, c'est le chapitre précédant que je n'ai pas encore écrit (seulement sur MSN).
Je vais modifier tous ça Wink

Petite précision : C'est une histoire vrai






Merci ma Mlle mimi ♥️ ~ Merci beaucoup ma Zaza ♥️  ~  Merci beaucoup ma Miss' ♥️ ♥️
Chiika16

♦ Contacter


♦ Guildes


Les guildes
Vallée: Brasier Infini
SOA: 0
Missions Réalisées:
0/0  (0/0)

Prenez-garde, je vous surveille !

avatar


PUF : '16
Age : 19
Messages : 434
Maquettiste : émeuraude

Message-----Sujet: Re: The wonderful world of Ambremari ♦ Ven 13 Juil - 18:22-----
Aah d'accord! ^^
une histoire vrai! waouh!Un beau triangle amoureux! ; )

En tout cas, tu te débrouilles bien en écriture! Smile



can be found, even in the darkest of times,
if one only remembers to turn on the lights.”

Spoiler:
 



Ambremari

♦ Contacter

http://artandyou.forumgratuit.org

♦ Guildes


Les guildes
Vallée: Vent Eternel
SOA: 0
Missions Réalisées:
0/0  (0/0)

Eh oui, c'est moi le chef !

avatar


PUF : Ambremari
Age : 18
Messages : 2138
Maquettiste : rubis
Illustrateur : rubis
Auteur : rubis

Message-----Sujet: Re: The wonderful world of Ambremari ♦ Dim 15 Juil - 13:02-----
Ah bah merci ^^
Pour ceux qui connaissent mon prénom, oui c'est bien moi dans l'histoire ^^ '






Merci ma Mlle mimi ♥️ ~ Merci beaucoup ma Zaza ♥️  ~  Merci beaucoup ma Miss' ♥️ ♥️
Chiika16

♦ Contacter


♦ Guildes


Les guildes
Vallée: Brasier Infini
SOA: 0
Missions Réalisées:
0/0  (0/0)

Prenez-garde, je vous surveille !

avatar


PUF : '16
Age : 19
Messages : 434
Maquettiste : émeuraude

Message-----Sujet: Re: The wonderful world of Ambremari ♦ Dim 15 Juil - 14:12-----
Ahh, ben j'étais pas sûre Smile Et bien, c'Est toute une histoire que tu vis ou que tu as vécu!



can be found, even in the darkest of times,
if one only remembers to turn on the lights.”

Spoiler:
 



Ambremari

♦ Contacter

http://artandyou.forumgratuit.org

♦ Guildes


Les guildes
Vallée: Vent Eternel
SOA: 0
Missions Réalisées:
0/0  (0/0)

Eh oui, c'est moi le chef !

avatar


PUF : Ambremari
Age : 18
Messages : 2138
Maquettiste : rubis
Illustrateur : rubis
Auteur : rubis

Message-----Sujet: Re: The wonderful world of Ambremari ♦ Dim 15 Juil - 14:20-----
En effet, que j'ai vécu, mais la suite c'est celle que je vis. je vais le mettre dans pas trop longtemps.






Merci ma Mlle mimi ♥️ ~ Merci beaucoup ma Zaza ♥️  ~  Merci beaucoup ma Miss' ♥️ ♥️
Ambremari

♦ Contacter

http://artandyou.forumgratuit.org

♦ Guildes


Les guildes
Vallée: Vent Eternel
SOA: 0
Missions Réalisées:
0/0  (0/0)

Eh oui, c'est moi le chef !

avatar


PUF : Ambremari
Age : 18
Messages : 2138
Maquettiste : rubis
Illustrateur : rubis
Auteur : rubis

Message-----Sujet: Re: The wonderful world of Ambremari ♦ Ven 13 Sep - 18:36-----
Walala ! J'ai supprimer l'ancien truc, et je vais mettre les nouveaux, c'est juste le tout début, mais je tenais à le mettre. J'espère que vous aimerez.
A bientôt !






Merci ma Mlle mimi ♥️ ~ Merci beaucoup ma Zaza ♥️  ~  Merci beaucoup ma Miss' ♥️ ♥️
Kikouli

♦ Contacter


♦ Guildes


Les guildes
Vallée: Vent Eternel
SOA: 0
Missions Réalisées:
0/0  (0/0)

Un jour, ce nom sera légende !

avatar


Age : 15
Messages : 408
Auteur : apprenti

Message-----Sujet: Re: The wonderful world of Ambremari ♦ Dim 15 Sep - 13:57-----
Je trouve le début très beau ! Je suis pressé de lire la suite !
Ambremari

♦ Contacter

http://artandyou.forumgratuit.org

♦ Guildes


Les guildes
Vallée: Vent Eternel
SOA: 0
Missions Réalisées:
0/0  (0/0)

Eh oui, c'est moi le chef !

avatar


PUF : Ambremari
Age : 18
Messages : 2138
Maquettiste : rubis
Illustrateur : rubis
Auteur : rubis

Message-----Sujet: Re: The wonderful world of Ambremari ♦ Dim 15 Sep - 18:05-----
Merci, mais je bloque un peu pour la suite et puis j'ai un exposé à faire alors, ça prendre un peu de temps ...






Merci ma Mlle mimi ♥️ ~ Merci beaucoup ma Zaza ♥️  ~  Merci beaucoup ma Miss' ♥️ ♥️
Ambremari

♦ Contacter

http://artandyou.forumgratuit.org

♦ Guildes


Les guildes
Vallée: Vent Eternel
SOA: 0
Missions Réalisées:
0/0  (0/0)

Eh oui, c'est moi le chef !

avatar


PUF : Ambremari
Age : 18
Messages : 2138
Maquettiste : rubis
Illustrateur : rubis
Auteur : rubis

Message-----Sujet: Re: The wonderful world of Ambremari ♦ Lun 2 Déc - 17:45-----
Volà une rédaction que j'ai faite en français cette année et qui m'a valu un 18,5 Very Happy. J'espère avoir vos avis et dites moi si ça vaut au moins cette note ^^

Voyage immobile

Réaliste

 

J'entre dans cette pièce. Cette pièce, source de mon imagination, cette pièce, complice de mon évasion. Pieds nus pour ne pas salir la moquette duveteuse, je m'approche à pas lent du piano à queue qui trône au centre de la salle. Une brise légère fait onduler les rideaux de la seule fenêtre ouverte. La nuit commence à tomber. J'allume la boule lumineuse suspendue au dessus de l'instrument et m'assoie au piano. Je lève les yeux sur la partition et mon regard s'attarde sur le titre "Clair de Lune". J'essaye alors de lire les notes, mais celles-ci se déforment petit à petit. Je ne distingue plus la portée, seulement de légères ondulations animant cette vaste étendue bleue aussi paisible qu'un enfant au repos. Le sable chaud dans lequel s'enfoncent mes pieds me transmet une agréable sensation de chaleur. Les filaos dansent dans l'air au rythme du vent. Et la Lune s'élève tranquillement dans le ciel tel un disque lumineux éclairant la plage sommeillante.
Mes mains se placent d'elles mêmes sur les touches du piano ou...dans l'eau ? Mes doigts trempés dans l'eau provoque le chant de l'océan. Une mélodie douce, agréable, me remplie de joie, de bonheur. Au clair de Lune, l'océan entonne son chant. Aucun mot, aucune parole. Juste un air enivrant. Bercé par la musique, mon esprit parcoure les remous, l'écume qui nuance ce tapis sombre, le reflet de la pleine lune traçant un cercle clair dans l'obscurité. L'odeur salée me parvient de plus en plus nettement. les étoiles apparaissent comme la musique se consume. Et peu à peu, le voile piqué de diamants se complète et lorsque la nuit est enfin installée, la mélodie parvient à s'évaporer me ramenant à la dure réalité.



J'ai ajouté la suite du chapitre 1. Il n'est toujours pas complet. Je vous donne les derniers paragraphes bientôt Wink






Merci ma Mlle mimi ♥️ ~ Merci beaucoup ma Zaza ♥️  ~  Merci beaucoup ma Miss' ♥️ ♥️
Kikouli

♦ Contacter


♦ Guildes


Les guildes
Vallée: Vent Eternel
SOA: 0
Missions Réalisées:
0/0  (0/0)

Un jour, ce nom sera légende !

avatar


Age : 15
Messages : 408
Auteur : apprenti

Message-----Sujet: Re: The wonderful world of Ambremari ♦ Sam 7 Déc - 11:08-----
J'aime beaucoup de deuxième paragraphe ! Je dirait que ça vaux bien un 19 !
Ambremari

♦ Contacter

http://artandyou.forumgratuit.org

♦ Guildes


Les guildes
Vallée: Vent Eternel
SOA: 0
Missions Réalisées:
0/0  (0/0)

Eh oui, c'est moi le chef !

avatar


PUF : Ambremari
Age : 18
Messages : 2138
Maquettiste : rubis
Illustrateur : rubis
Auteur : rubis

Message-----Sujet: Re: The wonderful world of Ambremari ♦ Lun 9 Déc - 17:12-----
Eh ben merci ^^

J'ai aussi fait un devoir argumenté où j'ai eu 20 ! Je suis trop contente de moi Smile (en toute modestie bien évidemment...) Oui, bon après c'est un 20 niveau 4ème, même si je suis en 3ème vu qu'on est au début de l'année et que la prof est super gentille...
Si j'ai la foi de le recopier je vous le montrerez peut-être.






Merci ma Mlle mimi ♥️ ~ Merci beaucoup ma Zaza ♥️  ~  Merci beaucoup ma Miss' ♥️ ♥️
Midnight

♦ Contacter

http://worldgraphismedreams.forumactif.org/

♦ Guildes


Les guildes
Vallée: Lac Silencieux
SOA: 0
Missions Réalisées:
0/0  (0/0)

Un jour, ce nom sera légende !

avatar


PUF : Midnight, Midnight-63
Age : 21
Messages : 270
Maquettiste : expert
Illustrateur : expert
Auteur : non-évalué

Message-----Sujet: Re: The wonderful world of Ambremari ♦ Mar 10 Déc - 19:46-----
C'est quoi un devoir argumenté ?
Ambremari

♦ Contacter

http://artandyou.forumgratuit.org

♦ Guildes


Les guildes
Vallée: Vent Eternel
SOA: 0
Missions Réalisées:
0/0  (0/0)

Eh oui, c'est moi le chef !

avatar


PUF : Ambremari
Age : 18
Messages : 2138
Maquettiste : rubis
Illustrateur : rubis
Auteur : rubis

Message-----Sujet: Re: The wonderful world of Ambremari ♦ Mer 11 Déc - 15:30-----
Ou un devoir d'argumentation si tu préfères. Je sais pas si j'arriverais à bien expliquer mais, en gros, c'est lorsqu'on te pose une question et que tu dois répondre par oui ou par non en présentant plusieurs arguments. La question qui nous a été posé était : "Pensez-vous que l'amitié est-elle plus forte que tout ?". La prof nous a dit que ça se rapprochait un peu de la philo' au lycée.
Mais tu n'en a jamais fait ?






Merci ma Mlle mimi ♥️ ~ Merci beaucoup ma Zaza ♥️  ~  Merci beaucoup ma Miss' ♥️ ♥️
Midnight

♦ Contacter

http://worldgraphismedreams.forumactif.org/

♦ Guildes


Les guildes
Vallée: Lac Silencieux
SOA: 0
Missions Réalisées:
0/0  (0/0)

Un jour, ce nom sera légende !

avatar


PUF : Midnight, Midnight-63
Age : 21
Messages : 270
Maquettiste : expert
Illustrateur : expert
Auteur : non-évalué

Message-----Sujet: Re: The wonderful world of Ambremari ♦ Mer 11 Déc - 15:45-----
Tu peux répondre que par oui ou par non ? Tu développes pas les deux ? Et t'as pas de références à présenter, faut juste dire ce que tu penses (dans ce cas, c'est trop facile!) ?

Nan, j'en ai jamais fait, ça existait pas quand j'étais au collège ^^ !

Et si ça t'intéresse, je suis en train de bosser sur une dissert' de philo sur le sujet "choisit-on son existence ?", que je dois développer en 6-8 pages, en trois parties (les fameuses "thèse, antithèse, synthèse") (+ intro et conclusion évidemment), avec 3,4 ou 5 sous-parties, le tout grâce à un bon paquet d'arguments, d'exemple et de références à des philosophes. Je vais mourir.
Nan, ça va, j'ai fini par me dépatouiller avec le plan, que je trouve pas mal, je vais commencer la rédaction maintenant ^^ ! (mon plan c'est I/- Ce qu'exister implique II/-Ce qui peut faire obstacle au choix de l'existence III/- Ce qui peut aider au choix de l'existence, c'est pas tout à fait thèse-antithèse-synthèse, mais le prof a pas intérêt à se plaindre !)
Ambremari

♦ Contacter

http://artandyou.forumgratuit.org

♦ Guildes


Les guildes
Vallée: Vent Eternel
SOA: 0
Missions Réalisées:
0/0  (0/0)

Eh oui, c'est moi le chef !

avatar


PUF : Ambremari
Age : 18
Messages : 2138
Maquettiste : rubis
Illustrateur : rubis
Auteur : rubis

Message-----Sujet: Re: The wonderful world of Ambremari ♦ Mer 11 Déc - 16:07-----
Midnight a écrit:
Tu peux répondre que par oui ou par non  ? Tu développes pas les deux ? Et t'as pas de références à présenter, faut juste dire ce que tu penses (dans ce cas, c'est trop facile!) ?


Ah non ! C'est pas aussi simple. En fait on t'impose deux réponses avec oui que tu dois développer avec des exemples donc si des références, des raisons, ce que tu veux de convainquant et pareil pour non.



Midnight a écrit:
Et si ça t'intéresse, je suis en train de bosser sur une dissert' de philo sur le sujet "choisit-on son existence ?", que je dois développer en 6-8 pages, en trois parties (les fameuses "thèse, antithèse, synthèse") (+ intro et conclusion évidemment), avec 3,4 ou 5 sous-parties, le tout grâce à un bon paquet d'arguments, d'exemple et de références à des philosophes. Je vais mourir.

En fait, c'est un peu ça qu'on devait faire en plus beaucoup plus facile.


Midnight a écrit:
(mon plan c'est I/- Ce qu'exister implique II/-Ce qui peut faire obstacle au choix de l'existence III/- Ce qui peut aider au choix de l'existence, c'est pas tout à fait thèse-antithèse-synthèse, mais le prof a pas intérêt à se plaindre !)
Ben d'un côté tu réponds pas tout à fait à la question si ? Moi avec ton plan je trouve que tu réponds plus à la question "Comment choisir son existence ?". Non ? Après j'ai jamais fait de philo alors ^^'






Merci ma Mlle mimi ♥️ ~ Merci beaucoup ma Zaza ♥️  ~  Merci beaucoup ma Miss' ♥️ ♥️
Midnight

♦ Contacter

http://worldgraphismedreams.forumactif.org/

♦ Guildes


Les guildes
Vallée: Lac Silencieux
SOA: 0
Missions Réalisées:
0/0  (0/0)

Un jour, ce nom sera légende !

avatar


PUF : Midnight, Midnight-63
Age : 21
Messages : 270
Maquettiste : expert
Illustrateur : expert
Auteur : non-évalué

Message-----Sujet: Re: The wonderful world of Ambremari ♦ Mer 11 Déc - 20:29-----
" on t'impose deux réponses avec oui" ça veut dire quoi ça ? Et du coup, t'as eu un cours avant pour prendre tes références dedans ? T'as cité qui ? (parce que je vois aucun auteur qu'a pu réfléchir à une question pareille !)

Et déjà, entre "choisit-on son existence?" un problème absolument pas clair et abstrait, et "peut-on dire que l'amitié est plus forte que tout", un truc on ne peut plus concret et qui concerne tout le monde... Y a une légère différence. En plus, excuse-moi, mais je trouve cette question débile ! A la limite, ils auraient mis l'amour à la place de l'amitié, c'était plus absolu, ça englobait le fait d'aimer en général, donc ç'aurait presque tenu la route. Mais là, "est-ce que l'amitié est plus forte que tout ?", c'est stupide ! Je veux dire, à part la mort, tu peux le comparer à quoi ? Rien ! Tu peux dire que c'est plus faible que l'amour, ce qui est également stupide et répond pas au sujet, surtout que l'amitié est une forme d'amour... A la limite, tu cites Aristote qui dit qu'y a plusieurs niveaux d'amitiés, mais franchement, à part déblatérer tout ce qui te passes par la tête au sujet de l'amitié, y a pas de quoi faire un plan !

Comment tu veux que je prouve qu'on peut ou non choisir son existence, sinon ? Fin si on me demande "choisit-on son existence?" et que je répond non, va bien falloir que je dise ce qui m’empêche de la faire! Idem si je répond "oui", je dois bien dire pourquoi on choisit son existence ^^ !
Ambremari

♦ Contacter

http://artandyou.forumgratuit.org

♦ Guildes


Les guildes
Vallée: Vent Eternel
SOA: 0
Missions Réalisées:
0/0  (0/0)

Eh oui, c'est moi le chef !

avatar


PUF : Ambremari
Age : 18
Messages : 2138
Maquettiste : rubis
Illustrateur : rubis
Auteur : rubis

Message-----Sujet: Re: The wonderful world of Ambremari ♦ Ven 13 Déc - 16:44-----
Midnight a écrit:
" on t'impose deux réponses avec oui" ça veut dire quoi ça ? Et du coup, t'as eu un cours avant pour prendre tes références dedans ? T'as cité qui ? (parce que je vois aucun auteur qu'a pu réfléchir à une question pareille !)

En fait c'est après avoir lu le récit d'enfance "L'ami retrouvé" de J.Vallès. Qu'on nous a posé cette question. Et il fallait trouvé des exemples dedans.

Midnight a écrit:
Et déjà, entre "choisit-on son existence?" un problème absolument pas clair et abstrait, et "peut-on dire que l'amitié est plus forte que tout", un truc on ne peut plus concret et qui concerne tout le monde... Y a une légère différence. En plus, excuse-moi, mais je trouve cette question débile ! A la limite, ils auraient mis l'amour à la place de l'amitié, c'était plus absolu, ça englobait le fait d'aimer en général, donc ç'aurait presque tenu la route. Mais là, "est-ce que l'amitié est plus forte que tout ?", c'est stupide ! Je veux dire, à part la mort, tu peux le comparer à quoi ? Rien ! Tu peux dire que c'est plus faible que l'amour, ce qui est également stupide et répond pas au sujet, surtout que l'amitié est une forme d'amour... A la limite, tu cites Aristote qui dit qu'y a plusieurs niveaux d'amitiés, mais franchement, à part déblatérer tout ce qui te passes par la tête au sujet de l'amitié, y a pas de quoi faire un plan !
Après, c'est as de la philo, et puis c'est du niveau troisième alors on s'adapte ^^


Midnight a écrit:
Comment tu veux que je prouve qu'on peut ou non choisir son existence, sinon ? Fin si on me demande "choisit-on son existence?" et que je répond non, va bien falloir que je dise ce qui m’empêche de la faire! Idem si je répond "oui", je dois bien dire pourquoi on choisit son existence ^^ !
Nous, c'est justement ça qu'on nous a demandé de faire. Le plan c'était ça en gros :
-Introduction
-Réponse positive+arguments+exemple
-Réponse positive+arguments+exemple
-Transition
-Réponse négative+arguments+exemple
-Réponse négative+arguments+exemple
-Conclusion






Merci ma Mlle mimi ♥️ ~ Merci beaucoup ma Zaza ♥️  ~  Merci beaucoup ma Miss' ♥️ ♥️
Kikouli

♦ Contacter


♦ Guildes


Les guildes
Vallée: Vent Eternel
SOA: 0
Missions Réalisées:
0/0  (0/0)

Un jour, ce nom sera légende !

avatar


Age : 15
Messages : 408
Auteur : apprenti

Message-----Sujet: Re: The wonderful world of Ambremari ♦ Sam 14 Déc - 9:26-----
Ambremari a écrit:
Eh ben merci ^^

J'ai aussi fait un devoir argumenté où j'ai eu 20 ! Je suis trop contente de moi Smile(en toute modestie bien évidemment...) Oui, bon après c'est un 20 niveau 4ème, même si je suis en 3ème vu qu'on est au début de l'année et que la prof est super gentille...
Si j'ai la foi de le recopier je vous le montrerez peut-être.

Moi je veux bien que tu nous montre ce devoir argumenté ! Comme ça, je saurai à quoi m'attendre  cheers 
Ambremari

♦ Contacter

http://artandyou.forumgratuit.org

♦ Guildes


Les guildes
Vallée: Vent Eternel
SOA: 0
Missions Réalisées:
0/0  (0/0)

Eh oui, c'est moi le chef !

avatar


PUF : Ambremari
Age : 18
Messages : 2138
Maquettiste : rubis
Illustrateur : rubis
Auteur : rubis

Message-----Sujet: Re: The wonderful world of Ambremari ♦ Sam 14 Déc - 10:46-----
D'accord dans ce cas je vais surement la recopier dans l'avion Very Happy






Merci ma Mlle mimi ♥️ ~ Merci beaucoup ma Zaza ♥️  ~  Merci beaucoup ma Miss' ♥️ ♥️
Kikouli

♦ Contacter


♦ Guildes


Les guildes
Vallée: Vent Eternel
SOA: 0
Missions Réalisées:
0/0  (0/0)

Un jour, ce nom sera légende !

avatar


Age : 15
Messages : 408
Auteur : apprenti

Message-----Sujet: Re: The wonderful world of Ambremari ♦ Dim 5 Jan - 13:32-----
J'ai hâte de le lire ! Very Happy
Ambremari

♦ Contacter

http://artandyou.forumgratuit.org

♦ Guildes


Les guildes
Vallée: Vent Eternel
SOA: 0
Missions Réalisées:
0/0  (0/0)

Eh oui, c'est moi le chef !

avatar


PUF : Ambremari
Age : 18
Messages : 2138
Maquettiste : rubis
Illustrateur : rubis
Auteur : rubis

Message-----Sujet: Re: The wonderful world of Ambremari ♦ Lun 6 Jan - 17:40-----
Voilà l'énoncé exacte :
"L'amitié est-elle plus forte que tout ?". Pensez-vous que cette affirmation soit juste ?

Vous répondrez à cette question en définissant tout d'abord ce qu'est l'amitié (introduction) puis en représentant deux arguments pour défendre la thèse et deux argument pour la réfuter (antithèse). Vous illustrerez chaque argument par un exemple tiré d'une oeuvre littéraire ou cinématographique, en privilégiant ceux inspirés par L'Ami retrouvé de Fred Uhlman. Enfin, vous achèverez votre devoir par une conclusion dans laquelle vous exprimerez votre opinion personnelle.

Et voilà ma rédac'

L'amitié est-elle plus forte que tout ?

Argumentation

 

Suite à la lecture de L'Ami Retrouvé de Fred Uhlman, nous nous sommes penchés sur le thème de l'amitié. Tout d'abord, qu'est-ce que l'amitié ? L'amitié est un sentiment éprouvé envers une ou plusieurs personnes que l'on ressent plus ou moins intensément. Un ami est une personne pour qui on ferait beaucoup, on donnerait beaucoup...Mais, pouvons-nous dire que l'amitié est plus forte que tout ?

D'une part, l'amitié peut nous pousser à faire des choses qu'un autre sentiment ou engagement ne pourrait nous contraindre à faire. Elle peut nous aider à nous relever, à oublier nos peines ou à nous faire changer d'opinion. En somme, un ami peut nous apporter des valeurs que nous avons oublié ou que nous n'avons jamais connu ; elle est plus forte que les idées dans lesquelles nous sommes figés. D'ailleurs, dans L'Ami Retrouvé lorsque Conrad se sacrifie pour la religion de son ami, il montre qu'il à changé. Il montre qu'il a réalisé l'injustice, la cruauté dont les juifs étaient victimes et que l'amitié qu'il a partagé avec Hans a influencé son jugement.

D'autre part, ce sentiment surpasse les préjugés. L'amitié ne tient pas compte de l'origine ou de la religion d'une personne, de sa culture, de ses croyances. L'amitié n'est pas basée sur la manière dont on est fait mais la manière dont on aspire à l'être. Par exemple, dans L'Ami Retrouvé Hans et juif et de classe modeste ce qui n'empêche pas Conrad qui est riche et dont les parents sont antisémites de devenir des amis très proches.

En considérant la force de l'amitié, on réalise sa supériorité sur de nombreux domaines. Cependant, elle ne pourrait surpasser certains liens ou même, la raison.

En effet, les liens de l'amitié peuvent tout au plus égaler certains liens familiaux. Les obligations familiales, l'engagement qu'on a envers eux, ou même par principe, sont priorisés. Notamment dans L'Ami Retrouvé où, à l'opéra, Conrad favorise la position de sa mère à l'égard de son ami, car son engagement envers Hans était moindre comparé à celui envers sa famille.

De plus, l'amitié ne peut pas pousser à faire des choses que la raison défend. Ce sentiment peut être assez fort pour nous faire hésiter, mais la raison sortira, dans la majorité des cas vainqueur. Car, certaines circonstances impliquent fondamentalement que nous soyons raisonnés. Ainsi, dans L'Ami Retrouvé, Conrad refuse de s'interposer entre les moqueries et son ami car il savait que de son intervention sortirait plus de mal de que bien.

En conclusion, je dirai que l'amitié est un sentiment très fort mais qu'il n'est pas plus fort que tout, il a ses limites.









Merci ma Mlle mimi ♥️ ~ Merci beaucoup ma Zaza ♥️  ~  Merci beaucoup ma Miss' ♥️ ♥️
Kikouli

♦ Contacter


♦ Guildes


Les guildes
Vallée: Vent Eternel
SOA: 0
Missions Réalisées:
0/0  (0/0)

Un jour, ce nom sera légende !

avatar


Age : 15
Messages : 408
Auteur : apprenti

Message-----Sujet: Re: The wonderful world of Ambremari ♦ Sam 18 Jan - 9:09-----
Ah d'accord, ça envois du lourd !
Ambremari

♦ Contacter

http://artandyou.forumgratuit.org

♦ Guildes


Les guildes
Vallée: Vent Eternel
SOA: 0
Missions Réalisées:
0/0  (0/0)

Eh oui, c'est moi le chef !

avatar


PUF : Ambremari
Age : 18
Messages : 2138
Maquettiste : rubis
Illustrateur : rubis
Auteur : rubis

Message-----Sujet: Re: The wonderful world of Ambremari ♦ Sam 18 Jan - 18:48-----
Comme qui dirait !

J'en ai une autre dans pas longtemps je crois.






Merci ma Mlle mimi ♥️ ~ Merci beaucoup ma Zaza ♥️  ~  Merci beaucoup ma Miss' ♥️ ♥️
Contenu sponsorisé

♦ Contacter


♦ Guildes






Message-----Sujet: Re: The wonderful world of Ambremari ♦ -----
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Art and You, a world, a passion :: 
Quartier des artistes
 :: Musée :: Galeries :: Bibliothèque :: Ambremari
-