Bonjour et Bienvenue !
Ici, nous nous entraidons dans les matières de graphisme, d'arts plastiques et même d'écriture. Même si tu ne sais pas faire ces choses, nous t'aiderons de bon coeur à faire développer ton talent d'artiste. Art and You, ce n'est pas seulement un forum, c'est une famille réunie dans un monde artistique et joyeux.
Viens vite faire partie de notre famille en franchissant les portes du merveilleux monde d'Art and You !





 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 Déploie tes ailes, encore une fois
Ambremari

♦ Contacter

http://artandyou.forumgratuit.org

♦ Guildes


Les guildes
Vallée: Vent Eternel
SOA: 0
Missions Réalisées:
0/0  (0/0)

Eh oui, c'est moi le chef !

avatar


PUF : Ambremari
Age : 18
Messages : 2138
Maquettiste : rubis
Illustrateur : rubis
Auteur : rubis

Message-----Sujet: Déploie tes ailes, encore une fois ♦ Sam 5 Juil - 10:09-----

Déploie tes ailes, encore une fois



    La nuit tombe, encore une fois. Je ne compte plus les jours, je ne compte plus les nuits. Depuis combien de temps suis-je ici ? Depuis trop longtemps ou peut-être pas assez, je suis encore en vie. En vie ? Mais qu'est ce qu'une vie confinée au fond d'un trou ? Regarde-moi croupir dans les ténèbres. Non, suis-je bête ? Tu ne peux me voir. Tu ne peux me voir comme je ne peux voir le ciel. Lui, qui est pourtant si vaste, si présent, si beau, si lumineux. Éclairé par le soleil  la journée, pigmenté par les étoiles le soir. Mon seul moyen d'avoir accès à cette lumière est cette brèche, qui ne laisse qu'une infime partie d'un rayon de soleil la pénétrer. Un unique point qui disparaît chaque fois que le jour se tait. Mais maintenant, il fait nuit et le noir est complet. Je me serais cru morte si je n'entendais pas les gouttes d'eau ruisselant sur les parois rocheuses  et finissant leur course dans un ostinato. Ce bruit qui m’apaisait et me rassurait, mais qui maintenant sonne comme le tic-tac de l'horloge de la mort. Des frissons parcourent mon corps chaque seconde. Si seulement le froid dans lequel je baigne en était la cause, ce froid qui ferait frémir un mort. Il n'y a jamais eu l'once d'une brise, mais lui, il est bel et bien là. Pourtant ce n'est pas lui qu'il faut blâmer. Ce n'est ni lui, ni cette odeur étouffante que je dois supporter en permanence et qui s'engouffre dans mes poumons un peu plus chaque minute. Non. C'est la peur qui s'empare de moi chaque instant, la peur de ne plus pouvoir voir le ciel, la peur ne plus pouvoir faire la course avec les nuages, la peur d'accepter la réalité, la peur de ne plus pouvoir voler. Car oui, avant je volais, avant j'allais chatouiller les nuages, avant le ciel était ma maison, l'air mon élément, le vent mon compagnon, et toi...avant. Mais on m'a arraché mes ailes, on me les a prises en même temps qu'on a volé ma liberté, mon bonheur, ma raison d'être, tout ce qui importait dans mon cœur. Les cicatrices qui marquent mon dos, dont la douleur se fait encore ressentir chaque jour comme si l'on transperçait ma chair avec une lame incandescente, qui m'ont fait hurler au point de me faire perdre la voix, qui sont témoins de mon supplice, ces cicatrices resterons à jamais comme le souvenir du jour où j'ai cessé d'être une fée. Une fée en proie l'obscurité d'un puits bouché, une fée qui ne peut voler, une fée sans ailes, ce n'est pas une fée. Je ne suis plus une créature majestueuse aux ailes cristallines de libellules, qui battent harmonieusement sans diffuser le moindre bruit. Je ne suis plus...je ne suis plus rien. Mon présent est un cauchemar, et mon futur un rêve qui ne se réalisera jamais.  Mon passé est toute ma vie, tout ce qui a un jour existé à mes yeux s'y cache, s'y réfugie, s'y est endormi, pour ne plus jamais se réveiller. Si seulement je pouvais retourner rien qu'une fois, un instant, le jour où pour la première fois mes ailes se sont déployée, le jour où tout à commencer, ce jour qui restera gravé dans ma mémoire à jamais...

    Le soleil allait se coucher, et alors qu'il vacillait peu à peu dans le ciel, il donnait à celui-ci des couleurs chatoyantes, comme-ci les nuages avaient pris feu. Bien que l'on m'ait déconseillé de réaliser mon premier vol de nuit, je n'aurais pu résister jusqu'au matin. Un jour de plus, une heure de plus aurait été impossible à tenir. J'avais attendu ce moment depuis ma naissance. Alors que les autres fées pouvaient voler quelques instants après leur venue au monde, le sort avait voulu que mes ailes soient fragilisés par quelque caprice de la météo. Lorsque l'on m'annonça qu'il était enfin temps pour moi que je déploie mes ailes, la sensation qui me remplit à cet instant précis fut indescriptible. C'était un mélange de joie, de soulagement, de hâte, d'émerveillement, de peur, d’excitation, mais surtout un besoin frénétique de liberté ! Ce n'était qu'une question de minutes avant que la pénombre ne s'installe. Je foulait le gazon de mes pieds en direction de la Grande Falaise. L'herbe parsemée de multiples fleurs aux couleurs reflétant celles que le ciel arboraient avant le couché du soleil, se faisait de plus en plus rare au fur et à mesure que je me rapprochais du précipice. Je me rendait souvent ici, avant de pouvoir voler, et regardait l'horizon souhaitant suivre le soleil lorsqu'il s'y dérobait. Le moment était enfin venu, l'attente arrivait à son comble. Je n'était qu'à un pas du vide, je fermai les yeux. Je ressenti les bourrasques de vent se dirigeant en direction de l'océan, dans toutes le fibres de mon être. Je pris une grande bouffée d'air et ouvris les yeux. Je n'hésitai pas, je n'avais pas le temps d'hésiter, il fallait que je me lance, tout de suite ! Je sautai dans le vide. Oui c'était une action très irréfléchie, surtout que je ne savais pas si mes ailes s'étaient en effet bien remises, je ne savais pas si elles répondraient bien à mes demandes, je ne savais pas si je réussirai à m'en servir. Mais oui, j'ai sauté. J'ai sauté car je savais que je n'échouerai pas. J'avais confiance en mes ailes, je croyais en elles, je croyais en moi. De toute façon, je n'avais que deux solutions. La première était de finir noyée ou embrochée sur un des rochers saillants qui m'attendaient en bas, la seconde était de maîtriser ma chute et de me servir de mes ailes pour la transformer en un vol. Je me focalisai sur la seconde option, les roches se rapprochaient de moi à une vitesse affolante, mais je ne fermai pas les yeux. Au contraire, ils étaient grands ouverts. Mes bras s'allongeaient vers l'arrière et formaient une ligne droite avec mes ailes. Mon poids était concentré vers l'avant ce qui eu pour effet d’accélérer ma vitesse dans une descente en piqué. Je ne savais pas si mes ailes allaient pouvoir tenir le coups et me récupérer au bon moment, non, je le savais pas. Je le voulais. Je me rapprochait dangereusement des vagues qui s'écrasaient sur les parois de la falaise, et en un instant, alors que toutes les parties de mon corps étaient aux aguets, je décidai que se sera là, maintenant. Il ne me suffisait que d'un simple battement d'aile, un seul, le bon. Je détournai mes yeux du bas de la falaise pour les lever vers le soleil qui s'apprêtaient à disparaître. Tout en le fixant je battue une première fois des ailes, ce qui eu pour effet de m'infiltrer dans un filet d'air, ce battement était le premier, le plus difficile,  le plus important. Échouer à cette phase m'aurait été fatal, mais j'avais réussi. Les mouvement qui s'ensuivirent furent spontanés, mes battements étaient de plus en plus rapides, de plus en plus réguliers. Je m'élevais dans les airs de mes propres moyens et je m'éloignais de la falaise qui aurait bien pu me prendre la vie, mais qui au contraire lui avait donné un sens. Je survolai cette étendue bleue qui s'assombrissait de plus en plus car le jour s'était achevé au même moment que je m'étais envolé. Je m'habituais progressivement à cette nouvelle manière de me déplacer et ralenti le rythme pour admirer le monde qui évoluait autour de moi. Les remous de l'eau cadenassait mon vol, les étoiles se dévoilaient timidement les unes après les autres et la Lune, pleine cette nuit là, était ma complice.  J'eus envie de la rejoindre, mon amie, et lui montrer que maintenant je pouvais, j'y arrivais. Toutes ces nuits où elle me regardait de là-haut, elle me paraissait si loin, mon amie. Je voulais me rapprocher... Je voulais me rapprocher de toi, mon amie.

     "Aujourd'hui, regarde-moi, j'arrive. Regarde mes ailes transparentes et luisantes, regarde les battre, regarde les fendre l'air et me hisser vers toi. Je frôle les nuages, enfin ! Oui je fais comme eux, regarde ! Je plane ! Mes ailes peuvent aussi s'étendre en me portant, il suffit que je me penche à droite, puis à gauche. Je plane dans les nuages, je les transperce, je les traverse. Je n'ai jamais été aussi proche de toi, mon amie..."

    C'était un beau jour. Tu me manques mon amie. Cette ultime larme, je te la dédie.

Voilà pour ma part. Je n'ai pas trouvé la force de dessiner un oiseau, j'en suis désolé. La création graphique a été réalisé avec ces bases : Stock, Ailes. Cela illustre donc mon texte que vous aurez pu lire plus haut. Je dois avouer que j'étais complètement prise dans le première partie et j'ai eu du mal à raconter ce fameux "premier vol". Le problème c'est que quand j'eus trouvé l'inspiration je n'arrivais pas à m'arrêter et j'ai eu du mal à respecter les 8000 caractères. En revanche, la description du vol n'est pas très poussée. Je me suis surtout focalisée sur les actions et l'importance que mon personnage a accordé à ce premier vol. J'espère tout de même que ce que j'ai produit vous aura plu.

.Ambremari






Merci ma Mlle mimi ♥️ ~ Merci beaucoup ma Zaza ♥️  ~  Merci beaucoup ma Miss' ♥️ ♥️
Ambremari

♦ Contacter

http://artandyou.forumgratuit.org

♦ Guildes


Les guildes
Vallée: Vent Eternel
SOA: 0
Missions Réalisées:
0/0  (0/0)

Eh oui, c'est moi le chef !

avatar


PUF : Ambremari
Age : 18
Messages : 2138
Maquettiste : rubis
Illustrateur : rubis
Auteur : rubis

Message-----Sujet: Re: Déploie tes ailes, encore une fois ♦ Sam 5 Juil - 12:54-----
Respect du contrat

Délais respecté : 2/2
Respect des règles : 0,5/0,5

Œuvre graphique : 1/1
Respect des contraintes : 1,5/1,5

Œuvre plastique : 0/1
Respect des contraintes : 0/1,5

Œuvre écrite : 1/1
Respect des contraintes : 1,5/1,5

Bonus de présentation : +1

Total : 8,5/10

Cette note est objective. Elle sera ajoutée à celle que nos membres te donneront pour avoir un total sur 20.






Merci ma Mlle mimi ♥️ ~ Merci beaucoup ma Zaza ♥️  ~  Merci beaucoup ma Miss' ♥️ ♥️
Kikouli

♦ Contacter


♦ Guildes


Les guildes
Vallée: Vent Eternel
SOA: 0
Missions Réalisées:
0/0  (0/0)

Un jour, ce nom sera légende !

avatar


Age : 15
Messages : 408
Auteur : apprenti

Message-----Sujet: Re: Déploie tes ailes, encore une fois ♦ Lun 21 Juil - 10:19-----
Coucou !!

Note

Qualité du contenu : 5/5
A votre goût: 2/3
Originalité: 2/2

Total : 9/10

Commentaire : J'aime beaucoup ton entête et je trouve que ça illustre vraiment bien le texte !! Par contre j'ai pas trop bien comprit la première partie alors j'ai mit 2/3 Smile.
Ambremari

♦ Contacter

http://artandyou.forumgratuit.org

♦ Guildes


Les guildes
Vallée: Vent Eternel
SOA: 0
Missions Réalisées:
0/0  (0/0)

Eh oui, c'est moi le chef !

avatar


PUF : Ambremari
Age : 18
Messages : 2138
Maquettiste : rubis
Illustrateur : rubis
Auteur : rubis

Message-----Sujet: Re: Déploie tes ailes, encore une fois ♦ Lun 21 Juil - 10:28-----
Merci beaucoup !

Oui je le concède, je n'ai pas bien gérer mon texte et ai oublié des parties importantes à la compréhension de texte.






Merci ma Mlle mimi ♥️ ~ Merci beaucoup ma Zaza ♥️  ~  Merci beaucoup ma Miss' ♥️ ♥️
Contenu sponsorisé

♦ Contacter


♦ Guildes






Message-----Sujet: Re: Déploie tes ailes, encore une fois ♦ -----
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Art and You, a world, a passion :: 
Arenes
 :: Art's contest :: Déploie tes ailes
-